Stage écologique d’éducation et de conscientisation pour la gestion des déchets plastiques


BUT

Promouvoir une conscience citoyenne en faveur des localités  propres sans sachets

Objectifs

  • susciter chez les populations une conscience citoyenne en faveur de la gestion des déchets plastiques
  • susciter une meilleure gestion des ordures en général et des déchets plastiques en particulier par la culture du tri
  • promouvoir la dotation  des agglomérations des poubelles et  bennes

 

Contexte et justification

D’après  les statistiques, plus de 800.000 sachets d’eau minérale,  première source de consommation d’eau potable  sont utilisés par jour dans la capitale Lomé. Ces déchets plastiques sont, chaque année, le reflet des centaines de morts de paludisme au Togo. Ils sont la source de prolifération de moustiques à cause des eaux usées qu’ils retiennent. Ils sont aussi responsables des inondations du fait que les populations bouchent les caniveaux qu’ils transforment en poubelles et dépotoirs de ces déchets. Ils constituent surtout un frein à l’attrait touristique de notre belle capitale et de notre beau pays. La principale raison est que la politique d’assainissement promue par les pouvoirs publics a connu un terrible revers qui se traduit par les désobéissances civiques, et l’effritement de la  conscience citoyenne en faveur de la protection de l’environnement

Dans ce contexte de crise sociale doublée de l’expansion démographique et géographique des villes et principalement de la capitale Lomé, le ramassage des ordures ainsi qu’une communication en faveur de la propreté de nos villes étaient relégués à un second rang par les gouvernants et les dirigeants. Des initiatives privées de ramassage des ordures et des déchets ménagers naquirent sans pour autant offrir la bonne solution. Des charrettes non motorisées communément appelées pousse-pousse appartenant aux  associations privées de ramassage déplaçaient le problème sans pour autant le régler définitivement. Des sites relais d’entreposage des ordures se sont ainsi multipliés jusqu’à ce que récemment les municipalités aient doté les associations de charrettes motorisées en  vue de l’éloignement des dépôts : une solution partielle.
Entre temps et toujours dans le contexte de l’effritement de  la conscience citoyenne en faveur de la protection de l’environnement, le Togo a connu dans ces mœurs l’usage des sachets d’eau plastiques importés du Ghana voisin qui polluent et défigurent nos villes.  Juste parce que les populations ignorent à adopter le geste simple de ne plus jeter dans les rues et  caniveaux…  de garder dans la poche son sachet plastique afin de le jeter dans la poubelle. Des comportements inciviques et intolérables qui peuvent être facilement résolus par l’éducation aux changements de comportements et par l’installation des poubelles publiques.   C’est dans le souci d’apporter sa modeste contribution dans la promotion d’une conscience citoyenne et civique en faveur de la protection  de l’environnement  et de la gestion des sachets plastiques HICA initie dans les villes et villages   du Togo le projet intitulé « PROJET ECOLOGIQUE D’EDUCATION ET DE CONSCIENTISATION PAR LE RAMASSAGE DES DECHETS PLASTIQUES ».