Stage en sensibilisation à l’assainissement et sur le changement climatique


Nous luttons pour préserver notre environnement et celui de nos enfants. Les communautés surtout rurales sont confrontées à d’énormes problèmes de gestion de ressources naturelles. La responsabilité d’élever les enfants et d’assurer les besoins du ménage incombe largement aux femmes qui manquent souvent de connaissances, d’expertises et d’aptitudes pour gérer, préserver, sauvegarder, protéger leur environnement immédiat. De nombreux dérapages sociaux, notamment la non maîtrise des énergies renouvelables ainsi que la mauvaise adaptation aux normes nationaux et internationaux de gestions des ressources naturelles, détruisent la flore et la faune de notre pays. 
Les anomalies climatiques deviennent de plus en plus chroniques dans nos régions. Nos rivières et court d’eau souffrent de pollution, notre flore se détériore et les lendemains de notre génération future sont gravement menacés.
Seul notre engagement peut sauver le Togo, l’Afrique et toute la planète. Comment ?
  • ?En informant, en communiquant en éduquant et surtout en promouvant une responsabilité individuelle et collective
  • En se partageant et échangeant les expériences et expertises
  • En développant le réseau.

Stage écologique d’éducation et de conscientisation pour la gestion des déchets plastiques

 

BUT

Promouvoir une conscience citoyenne en faveur des localités  propres sans sachets

Objectifs

  • susciter chez les populations une conscience citoyenne en faveur de la gestion des déchets plastiques
  • susciter une meilleure gestion des ordures en général et des déchets plastiques en particulier par la culture du tri
  • promouvoir la dotation  des agglomérations des poubelles et  bennes

 

Contexte et justification

D’après  les statistiques, plus de 800.000 sachets d’eau minérale,  première source de consommation d’eau potable  sont utilisés par jour dans la capitale Lomé. Ces déchets plastiques sont, chaque année, le reflet des centaines de morts de paludisme au Togo. Ils sont la source de prolifération de moustiques à cause des eaux usées qu’ils retiennent. Ils sont aussi responsables des inondations du fait que les populations bouchent les caniveaux qu’ils transforment en poubelles et dépotoirs de ces déchets. Ils constituent surtout un frein à l’attrait touristique de notre belle capitale et de notre beau pays. La principale raison est que la politique d’assainissement promue par les pouvoirs publics a connu un terrible revers qui se traduit par les désobéissances civiques, et l’effritement de la  conscience citoyenne en faveur de la protection de l’environnement

Dans ce contexte de crise sociale doublée de l’expansion démographique et géographique des villes et principalement de la capitale Lomé, le ramassage des ordures ainsi qu’une communication en faveur de la propreté de nos villes étaient relégués à un second rang par les gouvernants et les dirigeants. Des initiatives privées de ramassage des ordures et des déchets ménagers naquirent sans pour autant offrir la bonne solution. Des charrettes non motorisées communément appelées pousse-pousse appartenant aux  associations privées de ramassage déplaçaient le problème sans pour autant le régler définitivement. Des sites relais d’entreposage des ordures se sont ainsi multipliés jusqu’à ce que récemment les municipalités aient doté les associations de charrettes motorisées en  vue de l’éloignement des dépôts : une solution partielle.
Entre temps et toujours dans le contexte de l’effritement de  la conscience citoyenne en faveur de la protection de l’environnement, le Togo a connu dans ces mœurs l’usage des sachets d’eau plastiques importés du Ghana voisin qui polluent et défigurent nos villes.  Juste parce que les populations ignorent à adopter le geste simple de ne plus jeter dans les rues et  caniveaux…  de garder dans la poche son sachet plastique afin de le jeter dans la poubelle. Des comportements inciviques et intolérables qui peuvent être facilement résolus par l’éducation aux changements de comportements et par l’installation des poubelles publiques.   C’est dans le souci d’apporter sa modeste contribution dans la promotion d’une conscience citoyenne et civique en faveur de la protection  de l’environnement  et de la gestion des sachets plastiques HICA initie dans les villes et villages   du Togo le projet intitulé « PROJET ECOLOGIQUE D’EDUCATION ET DE CONSCIENTISATION PAR LE RAMASSAGE DES DECHETS PLASTIQUES ».

 

  • Stage de promotion du droit de l’enfant à l’inscription à l’état civil

But
Promouvoir la mobilisation sociale et la sensibilisation sur l’état civil surtout en milieu rural
Objectifs

  • Sensibiliser les communautés surtout rurales sur le droit de l’enfant à l’inscription à l’état civil
  • Organiser dans les établissements scolaires, orphelinats… des campagnes de promotion du droit à l’enregistrement des naissances
  • Accompagner à restaurer dans ce droit fondamental  les enfants qui en sont exclus.

 

Contexte et justification
L’enregistrement de son acte de naissance à l'état civil est un droit naturel pour chaque enfant. Quand ce droit n'est pas respecté, l'enfant se trouve privé de toute identité.
Et un enfant privé d’identité, c’est un enfant privé de ses droits les plus élémentaires, comme l’accès à l’éducation et à la santé. 
Mais c’est aussi un enfant exposé à toutes formes d'abus et d’exploitations. 
Exemples : Dans l’hypothèse d’un héritage, pour prouver en justice que l’on est l’enfant du défunt, il faut produire un acte de naissance afin que soit établi un certificat d’hérédité
L’individu doit aussi produire un acte de naissance en vue d’accéder à certains services sociaux de base (inscription à l’école, inscription à un examen ou concours, obtention d’un passeport ou d’une carte d’identité nationale, etc).
En Afrique noire en général et au Togo en particulier des millions  d’enfants surtout en zone rurale sont encore confrontés à cette problématique de l’état civil.
En effet La déclaration de naissance doit être faite dans un délai d’un mois après la naissance.

  • Passé ce délai (1 mois), la déclaration est encore possible, mais plus le temps passe, plus elle se complique
  • Le chef de village ou le délégué de quartier doit procéder à la déclaration dans un délai de quinze (15) jours suivant le délai d’un mois
  • À l’expiration de ces deux (2) délais (1 mois + 15 jours), la déclaration est encore possible pendant 1 an à compter de la date de naissance, mais les déclarants doivent produire à l’état civil un certificat du médecin (ou de la Sage-femme) ou le témoignage de deux personnes majeures qui ont assisté à la naissance
  • A l’expiration de ce délai d’1 an, la naissance ne sera inscrite que si le Juge (tribunal départemental) l’autorise par un jugement supplétif
  • Dans les communautés rurales   très reculées et éloignées la plupart du temps  des services administratifs requis, l’état civil connaît des difficultés majeures :
  • Les déclarations de naissance sont souvent faites après le délai d’inscription d’un an
  • Les certificats d’accouchements sont parfois confondus à l’acte de déclaration à l’état-civil
  • L’existence de zones très enclavées par rapport aux centres d’état-civil principaux freine la volonté des populations à inscrire les enfants dans les délais requis.
  • Stage en accompagnement scolaire des enfants

 

BUT

Accompagner sur le plan scolaire  des enfants en situation de précarité et de vulnérabilité en milieu surtout rural.

Objectifs

  • Sensibiliser les communautés surtout rurales sur la nécessité de la scolarisation de la jeune fille
  • Offrir aux enfants vulnérables des assistances scolaires par l’aide à l’apprentissage, à la révision des cours et à la résolution des devoirs de maison
  • Initier ces enfants aux jeux et activités sportives comme facteurs d’épanouissement mental, moral, affectif et comme moyens de lutte contre l’exclusion                                         


 Contexte et justification

La république togolaise fait partie des pays les moins avancés (PMA) avec un faible revenu annuel. La chute des cours des matières premières, la dévaluation du franc CFA auxquelles s’est ajoutée la longue crise socio politique ont mis à rude épreuve l’économie nationale. Cette situation a pour conséquence la pauvreté et la paupérisation des couches vulnérables surtout des zones rurales qui manquent chroniquement de moyens pour l’éducation et la scolarisation des enfants.
.
Généralement beaucoup de parents ou tuteurs pauvres surtout des villages inscrivent les enfants sans pour autant les scolariser. C’est à dire, juste à la nouvelle rentrée académique ils font écrire le nom de l’enfant dans le registre d’école ; sans que l’enfant ne bénéficie d’encadrement, de soutien financier, matériel, scolaire nécessaire pour sa réussite scolaire.
.
La jeune fille surtout est victime de cette paupérisation car c’est elle qui fait la plupart des corvées dans le ménage. C'est elle qui fait la grande partie des travaux domestiques et même champêtres (corvées d’eau, préparation de repas, entretien des cadets…). Elle est généralement épuisée en fin de journée et ne peut plus apprendre sa leçon avant de se coucher
.
Pour y remédier, l’association HICA offre aux volontaires nationaux et internationaux des stages d’accompagnement scolaire couplé de prévention contre la déscolarisation de la fille en milieu surtout rural.
Ce projet servira à relever le niveau des élèves de plus en plus régressé dû au manque crucial de personnels enseignants mais aussi au nombre pléthorique d’élèves dans les établissements scolaires.
HICA consciente de l’impact négatif du nombre pléthorique sur les résultats des examens de fin d’année, initie ce type de projet sous forme de long terme pour :

  • permettre une assistance efficace des élèves surtout vulnérables dans leurs études ;
  • appuyer les chapitres mal acquis et compléter les programmes inachevés
  • initier avec eux une méthode d’étude en vue d’une préparation adéquate des examens de fin d’année
  • Les volontaires sont invités à apporter tout document pouvant leur servir

Sera associé à ce projet une sensibilisation aux premières notions d’hygiène et de santé : rythme de vie (sommeil, repas…) , connaissance du corps(croissance, fonction des organes, nutrition, activités physique, tabac, alcool) , hygiène corporels, surtout à l’intention des élèves du cours primaire à partir de projections de film et d’animation, les enfants seront amenés à découvrir les comportements préjudiciables ou bénéfique à leur santé, à prendre conscience des limites de leur corps et adopter une bonne hygiène de vie. Des groupes de paroles discutant des droits des enfants et de la nécessité de la scolarisation de la jeune fille seront initiés souvent avec les parents. Des activités ludiques et sportives seront aussi organisées de temps en temps avec les enfants.
Période : Octobre de l’année jusqu’en Juin

Période d’arrivée des volontaires : chaque fin du mois (de préférence)
Formation des volontaires : les cinq (5) premiers jours de chaque mois.